Ma dernière séance de pêche sur la Bruche

Lionel à l’oeuvre dans la Bruche à Urmatt

Le 30 mai 2019, ayant du rentrer d’un séjour de pêche en Slovénie plus tôt que prévu à cause du mauvais temps, j’ai emmené Pascal et Lionel sur la Bruche à Urmatt, Muihlbach puis Schirmeck, des parcours qu’aucun d’entre eux ne connaissait encore. Le temps était nuageux, orageux, plutôt chaud. Le niveau de la rivière était normal, l’eau légèrement teintée. Le matin nous avons « travaillé » la technique de nymphe au fil, ce qui permît à Pascal de progresser et de tromper deux jolis chevesnes sur TVC-2.

Après un succulent pique-nique et plusieurs séquences de perfectionnement technique, nous allions voir quelques gobages, plus ou moins réguliers suivant les secteurs, et c’est en sèche que tout le monde prît des truites farios. Au vu de la présence de petits et grands éphémères, les EBF-1 que je leur avais procurées, assurèrent la plupart des prises (100% en ce qui me concerne). Une oreille de lièvre, type EBL, et une KMM-2 permirent également à Pascal et Lionel de tromper quelques truites.

Si la taille moyenne des truites n’était pas très élevée, nous avons quand même pris quelques jolis specimens, avec le plaisir de toucher des poissons en parfaite condition, issus d’une gestion patrimoniale de qualité.

fario de la Bruche prise avec une EBF-1
une jolie fario qui a succombé à une EBF-1 bien présentée
Pascal pêchant en nymphe au fil sous les frondaisons
fario ayant gobé une EBF-1
peut-être pas la plus élégante des mouches, mais diablement efficace que cette EBF-1
Votre Note
[Total: 2 . Moyenne: 5]